www.preparation-physique.net

Objectifs de la préparation physique en football PDF Imprimer Envoyer
  
Schématiquement on peut regrouper les actions des footballeurs en compétition en deux catégories :

- celles de type aérobie, qui correspondent à 95% du temps de jeu
- celles de type "explosif" qui correspondent aux 5% restants.

La logique de préparation préconisée dans de nombreux clubs consiste à axer le travail sur l'endurance, puisque cette aptitude correspond à 95% du temps de jeu. Mais cette conception recèle d'évidentes limites, car les phases vraiment déterminantes : conquête de la balle, tir, tête, etc... font appel à des efforts du type "explosif".

L'idée est donc venue à un chercheur français, Gilles Cometti, maître de conférence à l'université de Dijon, de procéder à une approche totalement antagoniste et tout à fait novatrice par rapport à la préparation"classique". Elle consiste à inverser les priorités et à préconiser "l'explosivité comme base de la préparation physique".

Pour lui, les qualités déterminantes du footballeur seront de sauter plus haut, shooter plus fort, de démarrer plus vite. L'endurance ne vient qu'après. Pour cela, il n'hésite pas à recourir en début de saison à des séances de vitesse, de plyométrie, de travail avec charges que l'on imagine plus aisément dans l'entraînement du sprinter. Seule concession au métabolisme aérobie, il recommande un temps minime de récupération entre les séries.

En 8 semaines seulement, à raison de 3 séances hebdomadaires, cette méthode développe de manière optimale la condition physique des joueurs. Les résultats des deux équipes (Parme et la Juventus de Turin), dont il était le préparateur physique en 1995, ont plaidé en sa faveur. Aujourd'hui, sa méthode suscite de plus en plus de curiosité dans les milieux concernés.


GLOBUS Activa 600 Pro