www.preparation-physique.net

Force Athlétique


EPF



Base de données DC et FA PDF Imprimer Envoyer

La plus grande base de données concernant le développé couché et la force athlétique, toutes les fédés, tous les résultats...
Vous pouvez faire une recherche par nom ou par club sur le club 150kg

Lire la suite...
 
38th Men's open World Powerlifting Championships PDF Imprimer Envoyer

Hassan El Belghitti CHAMPION DU MONDE en -67,5 kg avec 745 kg !

Lire la suite...
 
The International Powerlifter PDF Imprimer Envoyer

un nouveau magazine sur le powerlifting vient de voir le jour... Avec Hassan en couverture

Lire la suite...
 
Programme d'entraînement en force athlétique PDF Imprimer Envoyer
  
Programmez votre entraînement en force athlétique sur 12 semaines
Mis à jour ( Vendredi, 11 Avril 2008 13:55 )
Lire la suite...
 
Le développé couché : épreuve de force PDF Imprimer Envoyer
  

Le développé couché est sans nul doute le plus populaire des trois mouvements pratiqués en powerlifting. Son autonomie récente comme épreuve unique, et le nombre sans cesse d'athlètes le pratiquant tant au plan national qu'international nous le confirme s'il en était besoin.

Lire la suite...
 
Analyse biomécanique du développé couché PDF Imprimer Envoyer
  

Le développé couché est un des 3 mouvements, avec la flexion de jambe et le soulevé de terre, qui composent une épreuve de force athlétique. Ces mouvements spécifiques sont à l’origine, au même titre que ceux d’haltérophilie, des mouvements utilisés comme exercices de base dans l’entraînement aux poids et haltères. Ils se caractérisent par le déplacement de charges (barre olympique + disques), et permettent d’évaluer et de développer la force musculaire des membres supérieurs et inférieurs.

Lire la suite...

 
Les jeunes et la force athlétique PDF Imprimer Envoyer
  

On ne naît pas champion de Force Athlétique mais on peut le devenir si toutefois certaines choses fondamentales ne sont pas négligées ou oubliées dès le début.

Le chemin qui mène à la compétition et à la haute compétition est excessivement dur à parcourir N'ARRIVENT A LA CONSÉCRATION QUE CEUX QUI ONT PRÉPARÉ AVEC PATIENCE, MÉTHODE ET INTELLIGENCE LEUR PROGRESSION.


L'âge minimum requis pour pratiquer le Force Athlétique en compétition a été fixé à 14 ans. Il convient d'en tenir compte lors de toute élaboration de programme d'entraînement. L'entraîneur a en ce domaine une très importante responsabilité dans la mesure où des parents vont lui confier leur(s) enfant(s). Il doit être conscient des problèmes posés par l'encadrement des très jeunes dans une discipline à risques, où l'erreur ne doit pas être admise. Ces problèmes sont souvent dans la plupart des cas dus à des entraînements anarchiques et stressants auxquels sont soumis trop tôt de jeunes gens:

- problèmes vertébraux, articulaires (osseux, tendineux, ligamentaires)

- problèmes de croissance (disque épiphysaire ou cartilage de conjugaison responsable de la croissance en longueur de l'os)

- problèmes cardiaques

- problèmes d'ordre psychologique


Il semble donc souhaitable qu'un jeune désirant faire de la force puisse prendre dès le début contact avec un entraîneur, digne de ce nom, qui saura mesurer l'importance de sa tâche tant au plan physique que psychologique. Il faut, comme dans toute construction dont l'objectif est de durer, de résister contre vents et marées, PRÉPARER DE SOLIDES FONDATIONS sans lesquelles aucun édifice ne saurait tenir.


La même idée, concernant son corps, doit être continuellement présente à l'esprit du jeune athlète: c'est primordiale. La somme de stress à laquelle sont soumis les athlètes au fil des années de compétition est suffisamment importante pour accorder une attention particulière à la préparation physique du débutant et à sa planification. Construire un être solide et résistant est d'une absolue nécessité pour pouvoir faire face aux problèmes de tous ordres qui ne manqueront pas de jalonner sa vie d'homme et d'athlète.

Les points importants à considérer et à prendre en compte sont les suivants :

- il faut effectuer des entraînements avec des exercices de base (squat, développé couché, soulevé de terre sous forme d'initiation et de travail technique), en complétant par des exercices plus spécifiques de renforcement musculaire. Il faut également insister sur le renforcement tendineux et ligamentaires en imposant très progressivement des charges de travail plus importantes (ceci ne devant en aucun cas se faire au détriment de la bonne exécution des exercices : C'EST LA RÈGLE D'OR).

Ce travail de préparation musculo-tendineux vous permettra par la suite de lutter plus favorablement contre les fortes tensions que vous ne manquerez pas de subir en abordant les charges lourdes.

- Il faut concentrer le programme d'entraînement sur le développement de la force des muscles synergiques et stabilisateurs sollicités dans les trois mouvements de Force Athlétique. Cela se fera par des exercices d'isolation musculaire. Ces muscles sont soumis à rude épreuve lors d'efforts violents et sont de ce fait souvent blessés.

- Il faut faire en sorte de prendre le MAXIMUM DE MASSE MAIGRE ET LE MINIMUM DE TISSUS GRAISSEUX en suivant éventuellement un régime alimentaire équilibré et personnalisé.

En corrélation avec ce qui précède, il faut chercher à développer le volume musculaire des muscles moteurs prioritairement sollicités dans les trois mouvements (muscles directement responsables du mouvement).

- Il faut privilégier lors de chaque entraînement le travail des points faibles (ne les négligez pas).

- Il serait souhaitable de favoriser lors des séances l'entraînement avec barres et haltères afin de vous obliger à travailler vos muscles d'une façon coordonnée et d'obtenir progressivement un contrôle musculaire parfait. Il reste évident que les machines peuvent être tout au moins au début un support intéressant dans la mesure où elles vous guident durant vos exercices. Il faut savoir que la force acquises sur machines guidées ne vous rendra pas pour autant apte aux exercices coordonnés que suppose le travail aux charges libres.


Les exercices libres non guidés vous obligent à une concentration permanente et vous permettent de prendre entièrement conscience de la mécanique des mouvements.

Enfin la routine d'entraînement ne doit pas dépasser TROIS SÉANCES PAR SEMAINE. Chaque séance sera suivie d'une journée de récupération (cet exemple peut rester valable, sauf cas particulier, même pour des athlètes plus avancés).


Chaque séance débutera par un échauffement généralisé (activation cardiopulmonaire) complété par quelques assouplissements et un échauffement spécifique en commençant chaque exercice par des séries légères et faciles avec augmentation progressive des charges.

Elle se terminera systématiquement par une suspension passive à l'espalier (ou barre fixe) suivie de quelques étirements portant sur les muscles sollicités durant l'entraînement (nous verrons dans un prochain article l'importance des étirements).

 

La force athlétique Le guide scientifique et pratique pour tous
La bible de la préparation physique
La force athletique La bible de la préparation physique - Le guide scientifique et pratique pour tous



L'INTÉGRITÉ OSTÉO-ARTICULAIRE ET MUSCULAIRE

L'athlète, sujet à des problèmes :
- osseux
- articulaires
- musculaires

doit, dans son intérêt, modifier quelque peu la technique employée et diminuer les charges utilisées afin de soulager, voire supprimer la/les douleurs.

S'il s'agit de blessure musculaire grave, atteignant des muscles fixateurs, synergiques ou moteurs, perturbant ainsi la dynamique du mouvement, il serait souhaitable, pour ne rien aggraver (cela peut avoir de lourdes conséquences pour une carrière sportive) et ne pas entretenir la/les douleur(s), d'interrompre tout effort portant sur la région blessée le temps de se soigner.

Après un repos relatif ou complet, l'athlète reprendra un travail très progressif pour revenir à son meilleur niveau (ne pas hésiter à consulter un médecin sportif).


LE MATÉRIEL

L'utilisation d'une ceinture, de chaussures spéciales, de bandes de genoux et de poignets, de combinaison, de maillot de développé couché sont autant de facteurs importants quant aux sensations éprouvées sur les trois mouvements.

L'athlète devra donc s'y habituer bien avant ses premières compétitions afin de se familiariser avec chaque chose.


TOUTE MODIFICATION DE SENSATIONS PEUT ÊTRE UNE CAUSE D'ÉCHEC EN COMPÉTITION.

Tenir compte de tous les points précités, c'est se garantir les meilleures chances de réussite et de longévité.


CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES SUR LA PROGRAMMATION D'UNE SAISON.

- Fixer les OBJECTIFS de la saison afin d'établir les différents cycles d'entraînement en conséquence.

- Savoir très exactement quels seront les compétitions à prendre en compte, c'est-à-dire les temps forts, et celles qui n'entreront que dans le cadre de la préparation. TROIS COMPÉTITIONS AU TOP NIVEAU PAR SAISON SUFFIRONT.

- Établir, en fonction des deux ou trois rendez-vous importants, les cycles de préparation de l'athlète en les PLANIFIANT d'après des dates précises.

- TENIR A JOUR UN CAHIER D'ENTRAîNEMENT sur lequel doivent figurer les différents cycles de préparation auxquels aura été soumis l'athlète ainsi que les résultats obtenus en rapport aux objectifs fixés.

- Savoir adapter les différents stades de la préparation en fonction des problèmes pouvant survenir tant au plan physique que psychologique. L'ENTRAîNEUR DEVRA ÊTRE A L'ÉCOUTE DE L'ATHLÈTE ET TROUVER LA MARCHE A SUIVRE POUR QUE LE PROGRAMME RESTE COHÉRENT ET EFFICACE.

- Élaborer un programme durant l'intersaison visant à L'AMÉLIORATION DES POINTS FAIBLES ainsi qu'à la RECTIFICATION DES ERREURS TECHNIQUES, observées dans les trois mouvements durant la saison passée. Ce programme devra maintenir l'athlète en condition.

- Être très vigilant quant aux signes de SURENTRAÎNEMENT (voir page surentraînement) pouvant survenir, même durant l'intersaison. Le surentraînement est un problème majeur créant une inaptitude de l'organisme à pouvoir réaliser les progrès escomptés, sans oublier les blessures que cet état peut engendrer. IL S'AGIRA DONC D'ÉQUILIBRER JUDICIEUSEMENT LES TEMPS FORTS ET LES PHASES DE RÉCUPÉRATION.

- Le changement de catégories de poids devra s'effectuer durant l'intersaison.

- Les différents cycles de haute intensité s'établiront sur les 9 semaines précédant les rendez-vous importants (cycle évoluant comme suit :
80% x 5 (2 semaines)
82,5% x 5
85% x 5
90% x 3
92,5 x 3
95% x 2
90% x 3
90% x 1


- Lors de la première phase du cycle, l'accent sera mis sur la recherche de PUISSANCE visant à l'amélioration de la CONDUCTION NEURO-MUSCULAIRE. LA FORCE sera travaillée parallèlement par une PROGRESSION CONSTANTE DES CHARGES EMPLOYÉES.

- Le but du premier cycle est d'amener pratiquement l'athlète à son meilleur total de la saison précédente (ou à un total lui permettant d'accéder au niveau supérieur en fonction des minima imposés).

- Le second et le troisième cycle viseront, quant à eux, la réalisation d'un total supérieur.

- Si l'athlète ne réalise pas la progression souhaitée, L'ANALYSE DE LA SAISON, avec l'aide du cahier d'entraînement, devra permettre de trouver une réponse.

- Introduire dans chaque entraînement un certain nombre D'EXERCICES D'ASSISTANCE judicieusement choisis, en fonction de chaque athlète et de ses POINTS FAIBLES. Ces exercices viseront au renforcement spécifique des muscles sollicités dans les trois mouvements et s'effectueront sous forme de séries en travail pyramidal dans un premier temps, puis en charges constantes par la suite.

Tenir compte de la durée de la saison pour y intégrer au mieux les temps forts ainsi que les périodes de totale récupération et de repos relatif. L'ENTRAîNEUR DEVRA POUR CELA APPRENDRE A CONNAîTRE TRÈS EXACTEMENT LES FACULTÉS PHYSIQUES ET PSYCHIQUES DE L'ATHLÈTE.


S'ADAPTER, IMPROVISER, DOMINER

 
Le squat PDF Imprimer Envoyer
  
Le squat est un mouvement de flexion-extension des membres inférieurs "deep knee bend" mobilisant de façon complète ou incomplète l'articulation du genou.

En partant de cette organisation générale du mouvement, il existe deux types de classification :

Lire la suite...
 
La formule de WILKS PDF Imprimer Envoyer
  


Les données utilisées pour déterminer les coefficients de Wilks sont les totaux réalisés par tous les premiers powerlifters hommes et femmes dans chaque catégorie de poids, pour tous les championnats du monde depuis le 1er championnat du monde IPF. Les données des hommes pour la formule des hommes et les données des femmes pour les formules des femmes
.

Lire la suite...